Bienvenue à toi Bébé

 

L’accouchement marque la fin de la grossesse mais le début d’une aventure éprouvante. En effet les douleurs liés à l’accouchement sont très fréquentes chez la majorité des femmes, forte heureusement Allah azza wa jal nous as laissé des moyens pour les surmonter.

 

En pratique, comment se passe l’accouchement ?

 

Étape 1 : le travail de l’accouchement et la dilatation

Le travail de l’accouchement commence avec des contractions régulières qui dilatent le col de l’utérus. Cette phase se termine lorsque le col est complètement ouvert, à environ 10 centimètres. Chaque naissance est différente, le travail d’accouchement peut se faire progressivement, sans contractions perceptibles pendant plusieurs jours, mais peut être également accéléré en quelques heures et avec de fortes contractions.

 

Étape 2 : l’expulsion et la naissance du bébé

Cette étape est la plus importante car elle consiste à donner naissance au bébé. Durant cette étape qui est plus rapide que la précédente, vous ressentirez de nombreuses pressions et tiraillements, les contractions se feront plus lentes, toutes les 3 à 5 minutes mais c’est à ce moment que vous devrez expulser votre bébé en poussant comme la sage femme vous l’indiquera. 

 

Étape 3 : l’expulsion du placenta

L‘élimination du placenta commence tout de suite après la naissance de votre bébé et se termine lorsque le placenta se sépare de la paroi de l’utérus pour être expulsé par le vagin. C’est l’étape la plus courte, elle peut durer de 10 minutes à une heure. Vous ressentirez encore quelques contractions mais beaucoup moins douloureuses que les précédentes.

 

” Et Nous avons enjoint à l’homme de la bonté envers ses père et mère : sa mère l’a péniblement porté et en a péniblement accouché… “

– sourate Al ahqaf verset 15 –

 

 

1) Le quran : ce grand remède 

 

 ” Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, cela ne fait qu’accroître la perdition des injustes. “

– Sourate Al Israa´, Verset 82 –

 

Vous vous posez la question comment faire concrètement .

Voici la réponse détaillée par cheikh Al ‘Uthaymin (rahimaoullah) relative à notre sujet :

Est-ce que la lecture de la sourate « al-Zalzalah » [Sourate 99] pendant l’accouchement facilite l’accouchement ?

Y’a t-il des invocations et formules de rappel légiférées à dire pendant l’accouchement afin de le faciliter ?

Et est-ce que les invocations pendant l’accouchement sont exaucées ?

Réponse :

Ecrire la sourate « al-Zalzalah » dans un récipient contenant du safran, tout comme écrire les versets indiquant qu’Allah connaît le contenu de l’utérus, telle que la parole d’Allâh -Subhânahu wa Ta’âla (traduction rapprochée) :

« A Lui revient la connaissance de l’Heure. Aucun fruit ne sort de son enveloppe, aucune femelle ne conçoit ni ne met bas sans qu’Il n’en ait connaissance. Et le jour où Il les appellera : « Où sont Mes associés ? » ils diront : « Nous Te déclarons qu’il n’y a point de témoin parmi nous ! » [Coran, 41/47]

et (traduction rapprochée) :

« Allâh sait ce que porte chaque femelle, et de combien la période de gestation dans la matrice est écourtée ou prolongée. Et toute chose a auprès de Lui sa mesure. » [Coran, 13/8] [Ecrire cela] a été exercé de sorte que l’on déverse de l’eau dans un récipient puis on y met du safran et on remue le tout jusqu’à ce qu’il soit teinté de safran, puis [la femme qui accouche] en boit et en passe sur le ventre.

Il est possible encore de réciter ces versets sur de l’eau puis [la femme] en boit et en passe sur le ventre.Ou on peut encore réciter directement ces versets sur la femme qui éprouve les douleurs de l’accouchement.

Tout cela est utile – avec la permission d’Allah

((Source traduction : el-ilm.net))

 

2) L’invocation : cette grande arme

 

Aidez-vous par les invocations légiférées telles que celles-ci  :

Posez sa main sur l’endroit ou la partie douloureuse et dire :

“Au Nom d’Allah” (trois fois) = “بسم الله” [BismiLlah]

Puis tout en gardant sa main posée sur l’endroit douloureux dire :

« Je demande la protection d’Allah par sa puissance ! Contre le mal que je rencontre et que j’appréhende » (sept fois) // Mouslim 4/1728

“يضع المريض يده على الذي يُؤلمه من جسده ويقول: “بسم الله” ثلاث مراتٍ، ويقول: ” أعوذُ بالله وقدرته من شرِّ ما أجد وأُحاذر سبع مراتٍ

مسلم 4/1728

Deuxième partie de la réponse de cheikh Al ‘Uthaymine relatif aux invocations lors de l’accouchement :

Quant à la question de l’invocation… l’invocation pour la femme qui éprouve ces douleurs lors de l’accouchement – [Ces invocations] méritent bien d’être exaucées pour la nécessité que cela représente.

Certes Allah – Subhânahu wa Ta’âla – a dit (traduction rapprochée) :

 

« N’est-ce pas Lui qui répond à l’angoissé quand il L’invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, – Y a-t-il donc une divinité avec Allâh ? C’est rare que vous vous rappeliez ! » [Coran, 27/62]

 

Beaucoup de fois le Seigneur -‘Azza wa jal- exauce l’invocation d’une personne affligée et certes Allâh -Subhânahu wa Ta’âla – dissipe cela pour elle.

Wa Allâhu A’lâm.

Fatâwa SHeikh Muhammad Ibn Sâlih al-‘Uthaymîn – « Madjallat ad-Da’wah – n°1754 – p.36 » 

 

 

3) la respiration 

 

La bonne respiration (lors de l’accouchement) est une respiration qui reste le plus proche possible de la respiration naturelle : une respiration calme et lente.

La respiration haletante a des effets négatifs car elle peut entraîner des vertiges et des malaises dus à la suroxygénation.

Respirez tranquillement et lentement en utilisant le ventre et le thorax, et en insistant surtout sur l’expiration. La respiration abdominale consiste à inspirer et à faire gonfler le ventre et non la poitrine. Cette respiration profonde est celle du sommeil.

Apprenez à respirer pendant une minute, le temps de la contraction utérine, en soufflant tranquillement.

Sous péridurale, il est nécessaire de continuer à bien respirer pendant la contraction même si vous ne sentez plus la douleur afin d’oxygéner correctement votre bébé.

Pendant la contraction, le bébé subit une forte pression, bien respirer aide votre bébé à mieux la supporter.

 

4) L’alimentation et son importance

– Subhânahu wa Ta’âla – a dit (traduction rapprochée) :

« Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : “Malheur à moi ! Que je fusse mort avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée ! “Alors, il l’appela d’au-dessous d’elle, [lui disant, (l’ange Djibril):] “Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois et que ton oeil se réjouisse » – Sourate : 19, Verset : 23 a 26

L’étude, réalisée en 2011 et publiée dans le “Journal of Obstetrics and Gynecology”, a obtenu des résultats très intéressants en comparant deux groupes de femmes enceintes : celles qui ont mangé six dattes par jour au cours des quatre dernières semaines de leur grossesse et celles qui ne l’ont pas fait.

La durée moyenne de la première étape du travail (quand le col de l’utérus se dilate de 0 à 10 cm) était plus courte chez les femmes qui avaient consommé des dattes que pour les autres. Les “mangeuses de dattes” avaient en moyenne une première phase d’accouchement d’une durée de 8 heures et demie, contre plus de 15 heures pour celles qui n’en avaient pas mangé.

– Les femmes qui avaient mangé des dattes étaient dilatées en moyenne à 3,5 cm lorsqu’elles arrivaient à la maternité, contre seulement 2 cm pour celles qui n’en avaient pas mangé.

– 96% des femmes qui avaient consommé des dattes ont eu des contractions qui ont commencé de façon spontanée et n’ont pas eu besoin d’être déclenchées (contre seulement 79% pour les autres).

– Seul un petit pourcentage des “mangeuses de dattes” ont du recevoir de l’ocytocine de synthèse en perfusion (28%) alors que presque la moitié des femmes qui n’en avaient pas mangé en ont reçu (47%).

– Dans l’ensemble, les auteurs de l’étude ont conclu que : “… La consommation de dattes au cours des 4 dernières semaines de grossesse réduisait considérablement les risques d’accouchements déclenchés 

Le temps de l’accouchement est considérablement réduit.

Selon l’étude, la composition des dattes ressemblerait à celle de l’hormone naturelle responsable du travail et des contractions : l’ocytocine.

Les dattes renforcent aussi l’utérus de la femme et rendent ainsi les contractions plus efficaces pendant l’accouchement.

L’ocytocine présente dans les dattes réduit le temps d’accouchement. 

L’ocytocine, présente dans la datte, est utilisée en médecine moderne pour faciliter la naissance. Cette hormone est à l’origine de l’augmentation du volume de lait maternel après la naissance.

L’ocytocine est en fait une hormone libérée par l’hypophyse. Elle stimule les contractions de l’utérus pendant l’accouchement. Cette hormone prépare l’organisme à l’accouchement, notamment par son action contractile sur les cellules musculaires utérines et sur les cellules de la structure musculaire du sein permettant la sécrétion du lait. La contraction effective de l’utérus est essentielle s’il doit y avoir accouchement. L’ocytocine permet aux muscles de l’utérus de se contracter d’une manière très forte. En outre, l’ocytocine amorce aussi la sécrétion du lait maternel.

Je finie chères sœurs par ce magnifique hadith qui nous promet l’expiation de nos pêchés par la volonté d’Allah azza wa jal :

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (sallalahou ‘alayhi wa salam) a dit :

« Tout ce qui touche le croyant comme fatigue, comme maladie, comme soucis, comme tristesse, comme gêne, comme angoisse, même une épine qui le pique est une expiation d’Allah de ses péchés »

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5641 et Mouslim dans son Sahih n°2573

 

2 réponses

  1. Abou Zaafran

    Wa alaykoum salam wa rahmatullah ;
    Le cheikh rahimahoullah ne l’a pas précisé dans sa réponse. Comme il arrive bien souvent… Il n’est nullement obligatoire à un savant reconnu de ramener automatiquement la preuve quand il est questionné sur un sujet. Ceci est la méthodologie des gens de la Sunna wal Jama’a.
    Toutefois, si votre question est générale dans ce sujet alors je vous invite à prendre contact avec un savant reconnu et de préciser dans votre question la preuve.
    Fi anani Llah

  2. Assalamo ‘alaykom

    Quel est l’argument avancé par le Cheikh pour la sourate « al-Zalzalah » ainsi que pour le safran ?

    Fi amani Llah.

Ajouter un commentaire