Comment arrêter de fumer aujourd’hui ?

Environ la moitié du nombre total des fumeurs meurent d’une maladie liée au tabagisme. 

Selon les différents centres spécialisés pour la prévention des maladies, les hommes qui fument diminuent leur durée de vie de 13,2 ans et pour les femmes de 14,5 années. Aussi, les maladies liées au tabagisme peuvent également influer sur votre qualité de vie. 

Notre noble et savantissime Shaykh Ibn Baz * – qu’ALLAH lui fasse miséricorde – a été questionné au sujet de la consommation du tabac et de son jugement religieux. Il répondit : 

« Le tabagisme chez nous est affirmé comme haram. Et nous avons connaissance de beaucoup de causes qui le rendent haram du point de vue de ses nombreux maux. Il est haram sans aucun doute car il contient beaucoup de dégâts (…) Il est donc obligatoire pour tout musulman qu’il s’en écarte et qu’il met en garde contre lui. Car Allah a interdit au musulman de se faire du mal à lui-même. 

 

Il – soubhanahou – a dit :

وَأَنفِقُواْ فِي سَبِيلِ اللّهِ وَلاَ تُلْقُواْ بِأَيْدِيكُمْ إِلَى التَّهْلُكَةِ وَأَحْسِنُوَاْ إِنَّ اللّهَ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ

{البقرة 195}

 

Et dépensez dans le sentier d’Allah. Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction . Et faite le bien. Car Allah aime les bienfaisants. 

{La vache 195}

 

Et Il – jalla wa ‘ala – a dit :

وَلَا تَقْتُلُوا أَنفُسَكُمْ ۚ إِنَّ اللَّهَ كَانَ بِكُمْ رَحِيمًا

{النساء 29}

Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous.

{Les femmes 29}

 

Donc il est obligatoire pour tout croyant et croyante de mettre en garde contre tout ce qu’Allah a rendu illicite et tout ce qui cause du mal à la religion du serviteur, à son corps et à sa vie. Allah est certes plus miséricordieux envers Ses serviteurs que Ses serviteurs envers eux-mêmes. Il a donc rendu illicite pour eux ce qui les nuit.

Le Prophète – sallAllahou ‘alayhi wa salam – a dit : 

لا ضرر ولا ضرار

On ne nuit pas et on ne répond pas à un dommage par un autre dommage.

(…)

 ________________________

Alors pourquoi attendre pour cesser de fumer ?

 

Vous savez que le tabagisme est un risque pour la santé. En voici quelques uns de ces risques :

 

– 1 – 

Le Cancer 

 

Outre le cancer du poumon, vous pouvez développer un cancer de la bouche, du larynx (boîte vocale), du pharynx (gorge), de l’œsophage, de la vessie, du rein, du pancréas, du col utérin, et de l’estomac, et certaines formes de leucémie.

 

– 2 – 

Les maladies pulmonaires 

 

La pneumonie et la maladie pulmonaire obstructive chronique, qui comprend l’emphysème et la bronchite chronique, sont également provoqués par le tabagisme. 

 

– 3 – 

AVC et crise cardiaque

 

Vous êtes deux fois plus susceptibles de mourir d’une crise cardiaque si vous fumez. Vous êtes aussi à risque de maladie vasculaire périphérique, le rétrécissement de vos vaisseaux sanguins. 

 

– 4 –

Cécité

 

Les fumeurs ont un plus grand risque de développer une dégénérescence maculaire, ce qui provoque la plupart des cas de cécité.

En outre, les femmes de plus de 35 ans qui fument tout en utilisant la pilule ont un risque accru de crise cardiaque, d’AVC et de caillots sanguins dans les jambes. Les fumeuses ont aussi un risque accru de fausse couche et de bébés ayant un faible poids à la naissance.

 

Mais une fois que vous cessez de fumer, les résultats commencent à changer en votre faveur.

 

Au bout de 20 minutes après que vous avez décidé d’arrêter de fumer, votre pression artérielle et la fréquence cardiaque chute.

En 12 heures, le niveau de monoxyde de carbone dans votre corps est de retour à la normale.

Après deux semaines à trois mois, votre fonction pulmonaire augmente.

De 1 à 9 mois après votre arrêt, la toux et l’essoufflement lors d’une forte respiration dû à la consommation diminuent.

Après 1 an, votre risque de contracter une maladie cardiaque est diminué de moitié qu’au moment lorsque vous fumiez.

Après 5 ans, votre risque d’AVC diminue comme pour celui d’un non-fumeur.

Après 10 ans, vos chances de mourir d’un cancer du poumon sont réduits de moitié.

Après 15 ans, votre risque de maladie cardiaque est sur un pied d’égalité avec quelqu’un qui ne fume pas.

 

Cesser de fumer : avantages personnels et sociaux

 

Outre les avantages pour la santé, cesser de fumer signifie que votre souffle, vos cheveux et vos vêtements sentiront mieux. Le goût des aliments et l’odeur des fleurs vous ravira. Et, vous ne sentirez pas les implications sociales, c’est à dire se soucier de quand et où aller fumer.

 

Une dernière raison pour arrêter de fumer : l’argent.

 

A 6€ et plus par paquet, cette habitude d’achat vous permettra d’économiser au moins 2184€ chaque année (l’équivalent d’une ‘Oumra et un iPhone 6).

 

Arrêter de fumer :  Les clés du succès

 

La plupart des gens qui cessent définitivement de fumer disent qu’il y a quatre facteurs clés qui mènent à cette victoire :

• Prendre la décision de quitter

• Fixer une date et en choisissant un plan d’action

• Faire face au sevrage

• Changer ses habitudes pour maintenir le succès

S’en tenir à ces quatre points fonctionne car quelque 45 millions de personnes ont cessé de fumer dans les États-Unis seulement. Et Beaucoup ne l’ont pas fait dés la première fois, donc ne désespérez pas si vous avez essayé avant. Vous pouvez le faire, tout comme ils l’ont fait.

 

Arrêter de fumer : le défi psychologique

 

Vous pouvez vous bien sûr vous dire : allez j’arrête une bonne fois pour toutes ! Toutefois la plupart des gens ont besoin d’une aide extérieure. Pour la partie mentale afin mettre fin à une dépendance à la cigarette, vous pouvez aussi obtenir le soutien de la famille, les amis, les proches… Dites-leur ce que vous faites et demandez un soutien moral. 

(Attention aux programmes gadgets qui promettent des résultats instantanés, ceux qui poussent comprimés ou d’injections, et des programmes qui sont extrêmement coûteux.)

 

Arrêter de fumer :  Un défi physique

 

Quant aux défis physiques de cesser de fumer, il existe une variété de produits de remplacement allant de la nicotine, de la gomme à mâcher à des correctifs tout en réduisant vos envies et les symptômes de sevrage. Mais ils sont seulement destinés à être utiliser pendant quelques mois au plus.

Si vous sentez que vous avez besoin d’aide à plus long terme, demandez à votre médecin sur les médicaments, comme le Zyban (bupropion) ou Chantix (varenicline), qui peuvent réduire les symptômes de sevrage de la nicotine. Mais en l’absence d’efficacité à la septième semaine, il n’y a pas lieu de poursuivre le traitement. Et attention aux effets secondaires…

Certes la motivation à long terme est de loin le meilleur moyen d’arrêter de fumer, une fois que vous commencerez à vous sentir en meilleure santé et plus heureux alors vous apprécierez votre initiative jadis prise.

 

* Shaykh Ibn Baz : 

Après avoir étudié 10 ans auprès du Moufti d’Arabie Saoudite de 1925 à 1935, celui-ci lui proposa un poste de juge dans la ville de Kharaj, il avait alors 27 ans, qu’il exerça jusqu’en 1949 (pendant 14 ans). Puis il est devenu professeur dans l’institut scientifique de Ryad et dans la faculté de Shari’a jusqu’en 1958. Il est devenu vice-président de l’université islamique de Médine en 1959 jusqu’en 1968 où il en fut nommé président jusqu’en 1973. Il était président de la direction des recherches scientifiques de l’IFTA, et du prêche et président de l’assemblée des grands savants de son pays. Il était le président du groupe des savants fondateurs de la ligue islamique mondiale à Mekkah. Il était le président des recherches dans le Fiqh. Il était le président de la grande assemblée internationale des mosquées qui a son siège à Mekkah. Il était membre du haut conseil de l’université de Médine et de la haute organisation pour le prêche.

Il fut nommé GRAND MOUFTI D’ARABIE SAOUDITE en 1991.

2 réponses

  1. Abou Zaafran

    Wa alaykoum salam wa rahmatullah
    Je ne l’ai jamais lu mais si vous pouviez nous citer quelques passages ce serait vraiment très sympathique de votre part.
    Choukrane pour votre suivi.

  2. Assalem aleikoum.
    personnellement ,j’ai lu le livre d’Allen carr ” La méthode simple pour en finir avec la cigarette “et j’ai arrêté.
    C’est une méthode très efficace.
    Pour le prix du livre ça vaut le coup d’essayer.

Ajouter un commentaire