La chicha : une fumée parfumée qui te tue

Une nouvelle mode chez les jeunes fumeurs de chicha soulève des préoccupations de santé publique. La tradition séculaire des fumeurs de narguilé, pipe à eau ou chicha est largement perçue comme moins nocive et moins addictive que de fumer des cigarettes ou d’autres formes de tabac. Pourtant, un certain nombre d’études suggèrent que la chicha peut être tout aussi addictive et peut-être encore plus dangereuse à cause de la manière dont elle se pratique. En voilà quelques points, qui nous l’espérons nous feront tous réfléchir :

 

 

1 • Les personnes qui fument le narguilé ou inhalent la fumée de narguilé occasionnellement peuvent respirer du benzène chimique, une substance que les recherches scientifiques ont établi un lien avec un risque accru de la leucémie.

Les chercheurs ont lié notamment le benzène avec la leucémie myéloïde aiguë, un type de cancer du sang et de la moelle osseuse.

 

2 • Les Centres du contrôle et de la prévention de la Leucémie disent que l’exposition à long terme à des niveaux élevés de benzène dans l’air peut causer la leucémie.

 

3 • En plus de l’inhalation de substances toxiques et cancérigènes trouvés dans la fumée de tabac de narguilé, les fumeurs de chicha et les non-fumeurs qui fréquentent des fumeurs de chicha, inhalent de grandes quantités d’émissions toxiques et cancérigènes dues à la combustion du charbon.

 

4 • La chicha semble être associée au cancer du poumon, aux maladies respiratoires, et au faible poids de naissance chez les bébés.

 

5 • Les variations mesurées dans la quantité d’air déplacé dans et hors des poumons lorsque les fumeurs respirent, suggèrent que la cigarette et le narguilé ont des effets similaires sur la respiration d’une personne.

 

6 • La combinaison de charbon et du tabac est unique au narguilé et le charbon à lui-seul un ensemble d’effets mauvais sur la santé, en plus des effets liés à l’usage du tabac.

 

7 • L’utilisation de becs partagés entre les fumeurs pendant une chicha peut propager des maladies infectieuses comme la tuberculose, l’herpès, la grippe et l’hépatite.

 

8 • Beaucoup d’utilisateurs pensent que fumer la chicha est moins addictif et les expose à moins de nicotine que la cigarette. Or des études suggèrent que les fumeurs de chicha peuvent inhaler de plus grandes quantités de fumées que les fumeurs de cigarettes au cours d’une seule séance. En effet, les séances de fumeurs de chicha sont généralement plus longues (1/2 heure ou plus) qui se traduit considérablement par une plus grande exposition à la nicotine.

 

9 • Les scientifiques estiment que par bouffées plus longues et en plus grande quantité, un fumeur de chicha inhale l’équivalent de 100 cigarettes ou plus au cours d’une seule séance de chicha.

 

10 • Beaucoup de médecins considèrent que l’utilisation de la chicha peut “représenter la seconde et nouvelle épidémie mondiale de tabagisme depuis la cigarette.”

 

(…)

 

Ces résultats suggèrent que tous les fournisseurs de soins (médecins, centres médicaux, hôpitaux, laboratoires…) devraient reconnaître le narguilé comme un danger pour la santé de leurs patients, et de recommander aux gens de limiter leur exposition à la fumée de la chicha dans tous les milieux, y compris les maisons.

 

____________________

 

J’ai souvent eu l’occasion d’aborder ce sujet avec des connaissances, des amis, des proches mais aussi avec quelques “anciens” et j’ai toujours été surpris de l’ignorance dans ce sujet chez la plupart d’entre eux. Une ignorance des méfaits sur notre santé de la consommation de la chicha mais le plus triste, sur les différentes paroles de nos grands savants quant à son jugement religieux qui est comme vous en doutez HARAM / INTERDIT.

 

Voici tout d’abord les paroles de notre Shaykh ‘Abdoullah ibn Jaar Allah Aali Jaar Allah – hafizahoulah – expliquant le pour quels raisons religieuses la consommation de la chicha est interdite :

1 • Consommer le doukhane (tabac, chicha) n’engraisse pas et n’apaise pas la faim non plus.

2 • C’est un mal pour la santé et c’est pour cela que sa consommation en est interdite. Allah – l’Exalté – a dit (selon une traduction rapprochée) :

« Et ne vous tuez pas vous-mêmes . Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. »

(sourate les femmes, verset 29)

« ولا تقتلوا أنفسكم إن الله كان بكم رحيما »

النساء:29

Et aussi dans le hadith cité :

« Quiconque tue sa propre personne avec quelque chose, sera châtié au jour de la Résurrection avec cette même chose. »

(Rapporté dans les deux sahihs Boukhari et Mouslim)

« من قتل نفسه بشيء عذب به يوم القيامة »

متفق عليه 

3 • Dans le hadith rapporté par Oum Salma qui dit :

« le Prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a interdit tout ce qui est maladif, enivrant et empathique.. »

Rapporté par Ahmad et Abou Dawoud et authentifié par Souyouti et al ‘Iraqui.

« نهى رسول الله صلى الله عليه وسلم عن كل مسكر وعن كل مخدّر ومفتّر »

 في الحديث الذي رواه الإمام احمد وأبو داود (عن أم سلمة) وصححه السيوطي والعراقي 

 

4 • Cela fait partie des choses mauvaises interdites par le noble Quran. Allah – l’Exalté – a dit :

en décrivant Son prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – :

« Il leur ordonne le convenable, leur interdit le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises… »

(sourate al ‘Araf, verset 157)

« ويحل لهم الطيبات ويحرم عليهم الخبائث »

 الأعراف:157 

5 • L’odeur de toutes ces substances nuit aux autres qui ne les consomment pas, de même qu’aux nobles anges. Car ces derniers sont heurtés par tout ce qui nuit aux enfants d’Adam. Et Allah – subhannahou wa ta’ala – a interdit de faire du mal au musulman. Il – ta’ala – dit (selon une traduction rapprochée) :

 

« Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu’ils l’aient mérité, se chargent d’une calomnie et d’un péché évident. »

(sourate al ahzab, verset 58)

« والذين يؤذون المؤمنين والمؤمنات بغير ما اكتسبوا فقد احتملوا بهتانا وإثما مبينا »

 الأحزاب:58 

 

6 • Dépenser de l’argent pour sa consommation est de la profusion (Issraaf), du gaspillage (Tabzhir) et du dépérissement (Idaa’a) d’argent. Alors que chaque personne sera jugée sur son argent : d’où a-t-elle gagnée cet argent ? Et dans quoi l’a-t-elle dépensée ?

Allah – soubhanahou wa ta’ala – n’aime pas ceux qui gaspillent, et nous a informé que ceux-là sont les frères des shayatines (diables), c’est-à-dire qu’ils leur ressemblent dans tout ce qui est gaspillage et profusion.

Et le prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a « interdit le gaspillage d’argent » dans le hadith rapporté par al Boukhari.

 

Si nous voyons quelqu’un prendre son argent et le brûler, nous le jugerons certainement de fou,

que dirons-nous de quelqu’un qui brûle en même moment son argent, son corps et sa santé (lorsqu’il consomme la chicha ou le tabac) ?!

Qu’Allah nous protège ainsi que nos frères musulmans de cela.

Et bien entendu, si la consommation de toutes ces substances est interdite alors devient interdit de les vendre, les acheter avec le prix correspondant. Car lorsqu’Allah interdit une chose il interdit alors son prix de revient (à la vente et à l’achat).

Il est donc attendu que celui qui vend, achète et consomme de ces substances doit se repentir à Allah de la même façon quand on se repent de n’importe quel autre péché avant notre mort avant de rencontrer Allah pécheur dans ce triste état. Il faut donc se repentir avant que le repentir ne soit plus profitable (au jour de la résurrection).

Que le musulman intelligent et raisonnable se rappelle aussi de son jeune pendant le mois de ramadan lorsqu’il patiente sur la faim et la soif…

Et de même, l’homme jouissant de la science, de la raison et de la volonté lorsqu’il prend connaissance que ces substances sont nuisibles et interdites, sait qu’il devra se décider à les délaisser pour Allah.

Et celui qui délaisse une chose pour Allah, Allah lui remplacera par meilleur pour sa santé, son bien-être et sa droiture.

____________________

 

Maintenant quelques fatawas sur l’interdiction de la consommation de la chicha, narguilé ou pipe à eau…

 

Q1 Comité Permanent des recherches scientifiques Islamiques et de l’Iftâ

Quel est le jugement de la consommation de chicha ou de la cigarette ? Est-elle haram ou non ? Et si elle est haram, je souhaiterai une preuve du coran et de la sunna du messager d’Allah ? Et quel est le jugement religieux pour celui qui consomme la chicha ou la cigarette durant du hajj et de la ‘oumra ? Je souhaiterai une réplique de cet acte avec preuve et je vous remercie.

Réponse :

Consommer la cigarette et la chicha est interdit à cause de ce qu’il y a de nuisible et nocif. En effet, le prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a dit :

« On ne nuit pas et on ne répond pas à un dommage par un autre dommage. » Hadith hassan rapporté par ibn Maaja.

« لا ضرر ولا ضرار »

 قال النووي في الأربعين: حديث حسن رواه ابن ماجة والدار قطني وغيرهما مسندا،

ورواه مالك في الموطأ مرسلا عن عمرو بن يحيى عن أبيه عن النبي فأسقط أبا سعيد وله طرق يقوي بعضها بعض

 

Et ces deux substances font parties des choses répugnantes et mauvaise. Allah – ta’ala – a dit (selon une traduction rapprochée) :

 

« Il leur ordonne le convenable, leur interdit le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises… »

(sourate al ‘Araf, verset 157)

« ويحل لهم الطيبات ويحرم عليهم الخبائث »

 الأعراف:157 

 

Et aussi dépenser de l’argent dans cela rendre dans le gaspillage. En effet, Allah – ta’ala – a interdit cela quand il a dit (selon une traduction rapprocheé) :

« Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il [Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès. »

(Sourate al A’raf, verset 31)

« ولا تسرفوا إنه لا يحب المسرفين »

 الأعراف: 31 

 

Et si Shaytan s’est joué de quelqu’un et ainsi a consommé l’une de ces deux substances alors il a péché et il est obligatoire sur lui de se repentir et de demander pardon, et peut-être alors Allah lui pardonnera et acceptera son repentir. Et s’il commet cet interdit que ce soit pendant un hajj ou une ‘Oumra, cela n’aura aucune incidence sur son Hajj ou même sur sa ‘Oumra.

 

وصلى الله على نبينا محمد وآله وصحبه وسلم

 

Q2 Shaykh al ‘Outhaymin – qu’Allah lui fasse miséricorde –

Pouvez-vous, je l’espère, nous éclairer sur le jugement de la consommation de la fumée et de la chicha, avec des preuves ?

Réponse :

Consommer de la fumée est interdit et c’est la même chose pour la chicha. Et la preuve de ceci est la parole d’Allah :

 

« Et ne vous tuez pas vous-mêmes . Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. »

(sourate les femmes, verset 29)

 

« ولا تقتلوا أنفسكم إن الله كان بكم رحيما »

 النساء:29 

 

Et Sa parole – ta’aala – :

« Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction »

(sourate la Vache, verset 195)

 

« ولا تلقوا بأيدكم إلى التهلكة »

 البقرة: 195 

 

Et il a été affirmé médicalement que la consommation de ces choses est nocif,

et si une chose FAIT DU MAL alors elle est INTERDITE.

 

Et une autre preuve, Sa parole – ta’aala – :

« Et ne confiez pas aux faibles d’esprit vos biens dont Allah a fait votre subsistance. »

(sourate les Femmes, verset 5)

« ولا تؤتوا السفهاء أموالكم التي جعل الله لكم قياما »

 النساء:5 

Allah a interdit notre argent à ces faibles d’esprit car ces derniers vont le gaspiller à tort et le corrompre. Et il n’y a aucun doute que dépenser de l’argent dans l’achat du doukhane et de la chicha est un gaspillage et une corruption de celui-ci.

Alors l’interdiction a comme preuve ces versets ; et la sunna du prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – dit que le le messager d’Allah – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a « interdit le gaspillage d’argent » (rapporté dans les deux sahihs)

« نهى عن إضاعة المال »

 في الحديث الذي رواه البخاري ومسلم 

Et dépenser de l’argent dans ces substances est du gaspillage d’argent.

 

Et aussi le Messager d’Allah – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a dit :

« On ne nuit pas et on ne répond pas à un dommage par un autre dommage. »

« لا ضرر ولا ضرار »

 

 

Q3 Comité Permanent des recherches scientifiques Islamiques et de l’Iftâ

Quel est le jugement du commerce du doukhane, de la chicha et tout ce qui y ressemble. Et est-il autorisé avec l’argent gagné de ce commerce de faire une sadaqa, un hajj, une ‘oumra ou tout autre acte de bien ?

Réponse : 

Le commerce du doukhane et de la chicha n’est pas permis ainsi que toutes les choses interdites car elles sont parties des choses mauvaises. Certes, il y a dans cela des dommages physiques, spirituelles et financiers. Et si une personne veut faire sadaqa, ou bien le hajj, ou la ‘oumra ou tout autre dépense dans le bien qu’il sort ce qui s’y trouve de bien de son argent pour faire ces actes. Sa parole – ta’ala – (selon une traduction rapprochée) :

 

« Ô les croyants! Dépensez des meilleures choses que vous avez gagnées et des récoltes que Nous avons fait sortir de la terre pour vous. Et ne vous tournez pas vers ce qui est vil pour en faire dépense. Ne donnez pas ce que vous-mêmes n’accepteriez qu’en fermant les yeux! Et sachez qu’Allah n’a besoin de rien et qu’Il est digne de louange. »

(sourate la Vache, verset 267)

 

« يا أيها الذين آمنوا أنفقوا من طيبات ما كسبتم ومما أخرجنا لكم من الأرض

ولا تيمموا الخبيث منه تنفقون ولستم بآخذيه إلا أن تغمضوا فيه »

 البقرة:267 

 

Et sa parole – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – :

« Allah est bon et n’accepte que ce qui est bon. »

(rapporté par Mouslim)

« إن الله طيب لا يقبل إلا طيبا »

 رواه مسلم 


Wa biLlahi at-Tawfiq

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire