Le Navet contre la toux

 

L’été avance et l’automne arrive pour ensuite faire place à l’hiver.

 

 

Une transition qui, souvent, rime avec des fluctuations de température, entraînant ce que l’on appelle communément des « coups de froid »… Nez qui coule, bien qu’une sensation de sinus congestionnés, et inévitablement : de la toux !

Qu’elle soit sèche ou grasse, celle-ci nous gêne pas mal lors de nos nuit, parfois empêchant de se concentrer durant la journée, sans parler de la gorge irritée et des voies respiratoires encombrées … 

 

Désormais, vous n’aurez plus à vous traîner, tant bien que mal, chez le pharmacien. Un sirop pour toux grasse par-ci ; un autre pour toux sèche par là… Sans penser à votre foie, qui déjà manquant de vitalité à cette période de l’année, n’a certainement pas besoin qu’on lui rajoute du travail. 

Tout ce dont vous aurez besoin pour ces petites toux passagères, c’est d’un navet (de préférence BIO) et du sucre de canne ou encore de coco (évitons tant que possible le sucre raffiné !)

 

La démarche est simple

 

Il n’y a qu’à laver son navet, le couper en tranches fines, les disposer dans une boite propre, recouvrir le tout de sucre et laisser reposer toute une nuit !

 

Bien moins fatiguant que de prendre la voiture pour aller acheter un sirop.

 

Une fois prêt, le verset dans une bouteille propre avec bouchon, et pour une meilleure conservation, n’hésitez pas à ajouter une cuillère à café cannelle en poudre à votre sucre avant de recouvrir votre navet. A conserver au réfrigérateur durant une semaine maximum. A savoir que vous pouvez réutiliser votre navet une seconde fois afin d’en extraire toute la partie aqueuse, et que d’autres légumes, tel le radis noir, sont tous aussi efficaces.

 

Mais comment ça marche ?

Vous vous demanderez certainement « Mais comment ça marche ? » Il n’y a rien de plus simple, c’est ce que l’on appelle le phénomène d’osmose. Les cellules de notre navet étant bien moins concentrées en glucides que notre sucre, celles-ci vont tendre à équilibrer le milieu en faisant passer leur partie aqueuse (le navet étant composé de 90% d’eau) vers le milieu extérieur pour le diluer tant que possible jusqu’à atteindre (quand cela est possible) un équilibre. À savoir que ce même principe est utilisé en cuisine avec du sel afin de faire dégorger certains légumes.

 

Autant la toux grasse que la toux sèche !!!

Et quels sont donc les éléments faisant de notre navet un allié choc contre la toux ? Le navet contient pas mal de composés soufrés (pour 100g il faut compter environ 22mg de soufre), le soufre étant un très bon expectorant, ce qui signifie qu’il facilite le rejet des substances (mucosités) encombrant les voies respiratoires, ce qui est l’effet recherché lorsque l’on est atteint de toux grasse.

Quant à la toux sèche, le navet se caractérise par des propriétés émollientes, c’est à dire qu’il permet un relâchement des tissus tendus et calme les inflammations, ce qui convient tout à fait à notre gorge irritée.

 

Comment l’utiliser ?

 

Concernant la posologie, pour les adultes, 5 à 6 cuillères à soupe par jour. Pour les enfants, 3 cuillères à café par jour devraient être suffisantes ; à noter que ce remède ne peut se substituer à un traitement médical prescrit par un médecin.

 

N’hésitez pas à me commenter ou me faire part de vos appréciations…

3 réponses

  1. Salamu alaikoum j’ai essayé avec un seul navet mais il ya à peine l’équivalent d’une cuillère à soupe après avoir laisser reposer pendant 10 heures.
    Comment vous faites pour mettre le contenu dans une bouteille ???

  2. Hajar Oum Abdillah

    Wa alayki salam wa rahmatullah ;
    Oui bien sûr. Qu’Allah vous récompense.
    Wa fiki barakAllah

  3. Assalam 3alaiki
    puis je partager sur mon blog min fadliki, en précisant bien sur la source
    Baarakallah ofiki

Ajouter un commentaire