L’exorcisme (rouqyah) et l’exorciste (raaqi) – P.1

Séries de questions/réponses 
avec Shaykh Rabi’ – qu’Allah le préserve – 
sur le thème suivant :
l’exorcisme (rouqyah) et l’exorciste (raaqi)
 
_______________________________________________________________
 

Shaykh Rabi’ ibn hadi al Madkhali fait partie des grands savants de l’Islam de notre époque. Il est né en l’an 1352 (H) et il réside actuellement à Madinah en Arabie Saoudite. Parmi ses professeurs, on compte d’éminents savants tels que : Shaykh Hafizh al Hakami, ibn Baz, al Albani, Aman al Jami, ‘Abd Al Mouhsin al ‘Abbad, Mouhammad Ash-Shanqiti, ‘Abd Al Ghaffar Hassan al Hindi…

Il reçu de nombreuses recommandations et éloges de nombreux savants (Shaykh al Albani, ibn Baz, al ‘Outhaymin, Mouqbil al Wadi’i, Salih al Fawzan, ‘Abd Al Mouhsin al ‘Abbad…).

Shaykh Mouhammad al ‘Outhaymin fut interrogé à son sujet avec la question suivante : « Il est dit que la voie entreprise par Shaykh Rabi’ diverge de celle de «Ahl as-Sounnah wal Jama’a » (les gens de la Sounnah et du groupe), qu’en pensez-vous ? »   

Shaykh al ‘Outhaymin  répondit : « Je ne lui connais pas de divergence en cela. Shaykh Rabi’ a été loué et complimenté par nos savants contemporains et moi je ne lui reconnais que du bien ». 
Et il ajouta : « Cette question n’a pas besoin de ma parole comme a été questionné l’Imam Ahmad sur Ishaq ibn Rahawiya – qu’Allah lui fasse Miséricorde – qui répondit : C’est moi que vous questionnez sur Ishaq ! Mais c’est Ishaq qu’il faut questionner sur moi…».

_______________________________________________________________

 

1ère question

 
Notre shaykh, nous avons ici un raaqi qui ordonne à la femme abattue (anéantie par la maladie) de mettre du musk sur son vagin ainsi que sur son derrière, ses mamelons, ses lèvres et (le raaqi) prétend : cette prescription empêchera les relations avec le jinn qui est en elle et dit encore que ceci a été vérifié à travers son expérience.
 
Ce qu’il fait est-il authentique ? Faites-nous profiter de votre réponse qu’Allah vous bénisse.
 
Réponse de Shaykh :
 
بسم الله الرحمن الرحیم
والصلاة والسلام على رسول الله، وعلى آله وصحبه
 
Ensuite,
Se traiter avec des remèdes est légiféré et permis.
 
مَا أَنْزَلَ اللَّهُ دَاءً إِلَّا أَنْزَلَ لَهُ شِفَاءً
 
Le Prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a dit :
 

« Allah n’a pas fait descendre une maladie, sans avoir descendu son remède »

 
Rapporté par Ahmad (1/453). Deux autres versions de ce hadith, à peu près similaires, existent. Un hadith d’Ibn Mass’oud et un autre d’Abou Hourayrah (Rapporté par Al Boukhari avec le numéro 5678).
 
La rouqya est légiférée par le Coran. Et ce dernier est une guérison et une miséricorde pour les croyants. Cependant, chez les injustes, cela ne fait qu’augmenter leur perdition.
 
Il n’y pas de remède plus efficace que la rouqya avec le Coran et la Sounnah mais toutefois avec les conditions suivantes :
 
1- La sincérité du raaqi
2- La sincérité du mouraqi (celui qui se fait exorcisé)
3- Un refuge véritable et ferme auprès d’Allah Exalté soit-Il.
 
Qu’Allah vous bénisse.
 
En effet, si les deux parties sont sincères pour Allah exalté soit-Il et la rouqya pratiquée se fait avec le Coran et la Sounnah, il n’y a alors aucun remède plus efficace que celui-là. Et ceci est connu chez les savants qui le citent et le propagent.
 
Le prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a dit : 
 

« Il n’y a de rouqya que pour un mauvais oeil ou une piqûre. »

 
Rapporté par Ahmad (4/436) et Abou Dawoud (3884) et Tirmidhi (2057).
 
Le mauvais oeil est connu : c’est la blessure fait par l’oeil du ‘Aa_in (celui qui fait le mauvais oeil). Il se peut que ce dernier soit mauvais et à l’aide de son oeil méchant nuise à autrui par jalousie.
En effet, le mauvais oeil est une réalité mais se réalise seulement avec la permission d’Allah. Et il a sans aucun doute un impact. 
 
Le Prophète – sallAllahou ‘alayhi wa sallam – a dit :
 

« le mauvais oeil est une réalité »

Rapporté par al Boukhari (5740) et Mouslim (2916).
 
La sorcellerie est aussi une réalité et elle n’a de nuisance que par la permission d’Allah.
Et toutes ces choses n’arrivent et ne nuisent que par la permission d’Allah. Et le remède le plus efficace contre la sorcellerie, le mauvais oeil, la piqûre, et toute autre chose qui y ressemble c’est la rouqya légiférée par le Coran et la Sounnah et si la véracité et la sincérité s’y joignent. 
Car il se peut qu’une personne n’ai pas confiance en Allah Exalté soit-Il, et il a une mauvaise opinion de Lui – qu’Allah nous en préserve – et il se peut aussi que le raaqui soit un dajal menteur et n’utilise pas le Coran mais plutôt va adopter d’autres ruses.
 
Beaucoup de gens aujourd’hui se déclarent comme praticien de la rouqya et vont même jusqu’à publier des annonces et propagent des rumeurs comme étant – mâcha Allah – un raaqi. Ces choses là font parties des actes de l’imposteur, le charlatan et l’escroc qui prend l’argent des gens avec le mensonge et le faux. Ceux-là ne sont en aucune façon profitables aux gens et nombreux sont ceux qui reposent leur pratique sur la ruse.
 
Ce type de comportement absurde que celui-ci (le raaqi dans la question) adopte lorsqu’il dit, quand une femme vient le voir, une seconde puis une troisième, avec cette manière méprisable et malfaisante : mets ça dans ton vagin… mets ça dans tes fesses. Ceci est un comportement mauvais et vicieux. Et je conseille alors cet homme de craindre Allah et de délaisser son empressement à la pratique de la rouqya.
 
La rouqya peut être fait par n’importe quel musulman sincère, véridique, connu pour sa crainte d’Allah et sa droiture. Il fait rouqya sans qu’il se déclare aux gens ou propage auprès des autres que c’est un raqi vers qui hommes et femmes viennent d’endroits proches mais aussi lointains. Ceci n’est pas du tout légiféré car le Prophète sallAllahou ‘alayhi wa salam – n’a jamais appelé à lui même de cette manière. Il se faisait rouqya à lui-même mais aussi aux autres lorsqu’ils en avaient besoin. 
Mais une personne qui se déclare lui-même raqi et place sa personne dans le domaine de la rouqya comme le fait de se positionner dans le domaine de la fatwa. Cela signifie certainement pour cette personne qu’elle a une volonté mauvaise, une intention mauvaise…
 
Ô mon frère, traite mais ne sois pas imposteur !
 
Allah – soubhannahou wa ta’ala – dit (selon une traduction rapprochée) :
 

« et je ne suis pas un imposteur. »

Sourate : 38 – Verset :86

 
(…)
Fais les causes légiférées et ne t ‘abandonne pas aux ruses, aux expériences mauvaises, et aux paroles vicieuses.
En effet le véritable suivi du Prophète sallAllahou ‘alayhi wa sallam est : de faire comme il a fait et de la manière dont il l’a fait. Ne change rien ni dans le comment ni dans la manière ni dans autre chose. Fais comme il a fait. Tu fais la prière comme la prière du Prophète  sallAllahou ‘alayhi wa sallam. Et tu fais le pèlerinage comme il l’a fait…
 
(…)
Alors pourquoi vas-tu utiliser d’autres moyens ? Et inventer d’autres choses ? Que vas tu y gagner ? Hormis l’amour de l’argent et l’amour de la célébrité et aussi les paroles absurdes.
 
Me concernant, je ne fais rouqya à personne, et je me suis écartée de la rouqya à cause du comportement de ces gens qui se positionnent eux-mêmes dans la rouqya avec pour but de prendre l’argent des gens et ont recours à toutes ces manières et ruses.
 
Je donne alors conseil à cet homme, s’il se prétend salafi (se prétendre suivre la vois des pieux prédécesseurs), qu’il craint Allah et qu’il délaisse la demande de célébrité et le fait de se positionner dans le domaine de la rouqya, qu’il délaisse aussi ces comportements. 
Si une personne a besoin de toi alors fais lui rouqya d’une manière légiférée et elle te sera suffisante. 
Et laisse ces domaines aux autres, ne monopolise pas la rouqya à toi ! Ce type de monopole est une preuve d’une mauvaise intention – qu’Allah vous préserve – car dans la société il y a meilleur que toi et les invocations qui lui sont exaucées sont plus nombreuses que les tiennes. Alors pourquoi veux-tu le monopole dans ce domaine et aies recours à ce type de manières ?
 
Je conseille à celui-là de craindre Allah et de suivre le chemin des croyants, et qu’il suive la Sounnah du Prophète, et qu’il ne se déclare pas dans la rouqya, qu’il ne s’engage pas dans ces choses là mais laisse ces domaines à autrui.
 
(…)
Pour conclure, qu’il lit le Coran Allah lui exaucera certes ses invocations et donnera la guérison par sa cause, par la cause de sa sincérité et véracité, et aussi par la cause qu’il ait utilisé un moyen légiféré.
 
(…)
 
وفق الله الجميع لما يحب ويرضى وصلى الله على نبينا محمد وعلى اله وسلم
 
Source livre : Questions importantes concernant la rouqiyah et les rouqat – Shaykh Rab’ al Madkhali
Traduction : Charaf abou ‘Abd Ar-Rahman (Abou Zaafran)

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire