L’intolérance au Gluten_Partie 1

 

 

La maladie coeliaque est une maladie chronique de l’intestin déclenchée par la consommation de gluten. La maladie se manifeste principalement par des symptômes digestifs (diarrhée, douleurs, ballonnements…).

 Elle est aussi appelée  intolérance au gluten. Il est très important de faire la différence entre la maladie coeliaque et la sensibilité au gluten. La maladie coeliaque a une composante héréditaire. Lorsqu’un membre de la famille proche est atteint, la probabilité qu’on le soit aussi est d’environ 20 %

Il y aurait une plus grande perméabilité intestinale chez les personnes prédisposées à cette maladie. Cela permettrait à une partie du gluten de pénétrer dans la paroi de l’intestin grêle, déclenchant alors une réaction immunitaire.

Chez les personnes atteintes de la maladie coeliaque, l’ingestion de gluten entraîne une réaction immunitaire anormale dans l’intestin grêle, qui crée une inflammation et endommage la paroi intestinale. Plus précisément, ce sont les villosités intestinales qui sont détruites. Ce sont de petites structures en forme de vague qui constituent les « replis » de l’intestin et qui permettent l’absorption de la majeure partie des nutriments, des vitamines et des minéraux.

Si l’inflammation persiste, l’intestin abîmé devient incapable d’absorber certains nutriments, vitamines et minéraux. Il peut en résulter une malnutrition malgré une alimentation normale.

D’autres symptômes d’intensité variable peuvent se manifester, comme une fatigue, une dépression et des douleurs aux articulations. Avec le temps, des problèmes de santé plus graves peuvent apparaître.

Les personnes atteintes peuvent toutefois retrouver la santé en éliminant le gluten de leur alimentation.

 

Les symptômes

Si le régime sans gluten n’est pas adoptée, la maladie coeliaque, dans ses formes les plus graves, peut avoir plusieurs conséquences sur la santé. Les complications les plus fréquentes sont liées à la mauvaise absorption des nutriments dans l’intestin :

  • Malnutrition
  • Intolérance au lactose
  • Anémie
  • Ostéoporose
  • Calculs rénaux
  • Neuropathie 
  • Infertilité
  • Arthrite
  • Dermatite herpétiforme
  • Certains types de cancer. La maladie est associée à un risque augmenté de lymphome intestinal, de cancer de l’intestin et d’autres types de cancers, à long terme.

 

Comment la diagnostiquer ?

Le diagnostic plus spécifique se fait généralement en 3 étapes :

1/ La première est un test sanguin qui permet de détecter le taux  de certains anticorps

2/ On procède ensuite à un prélèvement de tissus (biopsie) dans l’intestin grêle.

3/ L’effet du régime  sans gluten confirme ou infirme le diagnostic

 

Le prochain article abordera la sensibilité au gluten incha Allah.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire