P.5 – Tout savoir sur la hijama… Presque tout…

Les Merveilles Scientifiques Et Expérimentales Autour De La Hijama

Et Les Théories Autour De Sa Pratique

 
Jusqu’à maintenant, il n’existe aucun êpitre scientifique précis expliquant la mécanique de la pratique de la hijama d’une manière globale. Toutefois, nous allons à travers cet article relever certaines de ces théories se reposant sur de nombreuses expériences pratiquées en laboratoire :
 
 

Le débarras pour le corps des substances toxiques

et des cellules dites « vieilles » :

 
Des médecins syriens, après de nombreuses études sur plus de 200 personnes, en sont venus à la conclusion que la pratique de la hijama purifie le sang et le débarrasse des impuretés et des cellules « vieilles » dites « anormales » qui, ces dernières, entravent le bon fonctionnement du corps, le privant ainsi de ses complètes aptitudes. Le rendant sensibles aux caillots, et donc une proie facile aux maladies et problèmes en tout genre.
 
Ce qui est véritablement étonnant et au même moment intriguant est ce que nous pouvons voir dans ces films : Une petite pointe de sang sur une petite lame de verre microscopique nous montrant l’état de santé véritable de notre sang.
Ainsi nous voyons de la hijama qu’elle est non pas un témoin rendant véridique une chose mais plutôt elle vient pour l’affirmer.
 
Lorsque nous consultons des examens de sang faites au laboratoire (ce sang que l’on extrait des points d’incision de la hijama), nous arrivons à une conclusion : l’étude de ce sang confirme tous les fondements de base de la hijama. Et en le comparant au sang veineux dit « normal » il nous apparaît ce qui suit :
Les globules rouges présentes dans le sang extrait des points d’incision de la hijama ont des formes tout à faire atypiques et particulières. Nous allons montrer ces quelques formes, tirées de certains rapports d’examens faits en laboratoire ainsi que leurs connotations (niveau maladie) afin d’en tirer les merveilles que peut procurer la hijama, tout en comparant cela au sang « normal ».
 Sang « normal » veineux

 Sang « normal » veineux

 

Aspect des globules rouges présentes dans le sang veineuxAspect des globules rouges présentes dans le sang veineux

 
 

Certaines formes du sang extrait de la hijama

que l’on retrouve dans certains examens :

 

FORME N°1

L’inégalité dans la taille des globules présentes dans le sang de la hijama :
 
Ce qui est perceptible dans ce type est la l’inégalité importante de taille entre les globules. Et cette différence ne témoigne pas d’une maladie spécifique mais elle se présente dans beaucoup d’autres maladies.
 
Anisocytose

Anisocytose

 

FORME n°2

La différence importante dans l’aspect des globules :
 
Ce qui est perceptible dans ce type est les différents aspects que peuvent avoir les globules. Elles peuvent avoir par exemple un aspect de « bâton », de « poire », de « virgule »… Et ces formes témoignent le plus souvent d’une leucémie aigüe, d’un endurcissement de la moelle osseuse ou encore une anémie.
 Poïkilocytose
 Poïkilocytose
 
 

FORME N°3

L’arrêt du développement ou un développement insuffisant des globules rouges (hypoplasie) : 

 

Hypochromie

Hypochromie

 

FORME N°4

Les cellules cibles ou codocyte :
 
Ces globules sont minces et plus faibles en épaisseur que les globules dites « normales ». Elles sont caractérisées par la présence (pauvre) d’hémoglobines dont le centre de chacune d’elles apparaît un cercle foncé.
La présence de ces types de globules indique une anémie mais aussi des dysfonctionnements dans le bon fonctionnement du foie ou bien une augmentation du cholestérol.
 Les Target cells

 Les Target cells

 

la suite :

 

FORME N°5

Les globules rouges déchiquetées : 
 
Ces globules apparaissent en grands ou bien en petits fragments jusqu’à devenir comme des morceaux d’hémoglobine. On retrouve ainsi ce type de globules dans diverses maladies hémolytiques, indiquant parfois une exagération de sa croissance pouvant avoir pour conséquence une anémie régénérative.
 
Esquizocitos (Sindrome hemolitico-uremica)

Schistocytes

 

FORME N°6

Les globules rouges acanthocytes (ou Spur Cell) :
 
Cette anomalie est souvent observée sur les personnes atteintes d’anémie hémolytique des brûlés ou de cirrhose éthylique.
 
Schistocytes

Acanthocytes

 
 
______________________________
 
 
Le sang de la hijama contient 10% de la quantité totale de globules blancs présents dans le sang « normal » (veineux) et ceci quelque soit la situation (sans exception). Et c’est cela qui étonna beaucoup de médecins : comment le sang peut il sortir sans la totalité de ses globules blancs ? 
Ceci conclut en effet que la hijama préserve bien et renforce les éléments du système immunitaire.
 
De plus, la quantité associée au fer dans le sang de la hijama est très élevée, elle atteindrait entre 422 et 1057 alors que dans le sang veineux entre 250 et 400. 
Et ceci prouve donc que la hijama garde bien le fer suffisant à l’intérieur du corps sans qu’il ne sorte avec le sang extrait, avec pour but de le préparer à son utilisation dans la construction des nouveaux et jeunes globules.
 
Les différentes études au laboratoire ont affirmé que la hijama réduirait le taux de la créatinine (généralement éliminée par l’urine) du sang avec un taux de 66,66% pour les cas déjà étudiés. En effet, le sang de la hijama contient toujours un taux de créatinine élevé .
Ceci confirme donc bien que la hijama réduit les impuretés et sédiments sanguins du corps, qui peuvent nuire à l’activité des différents organes du corps, et spécifiquement au foi et au rein.
 
 

Stimulation et renouvellement de la circulation sanguine :

 
Débarrasser le corps des substances toxiques et des déchets suspendus au sang conduirait par conséquent à la stimulation et le renouvellement de la circulation sanguine. Les différentes équipes de médecins dans le domaine ont pu extraire, à travers de nombreux examens effectués sur le sang veineux après une séance de hijama, comme résultats ce qui suit : 
 
 
Sans titre-1 dUn équilibre du nombre de globules rouges dans le corps.
Sans titre-1 d
Un équilibre de l’hémoglobine.
Sans titre-1 dUne augmentation du nombre de globules blancs (jusqu’à 60% par rapport à un taux dans des cas normaux). 
Sans titre-1 d Un équilibre du nombre des plaquettes sanguines quelque soit le cas (augmentation ou diminution).
Sans titre-1 d Une augmentation du niveau de fer dans 66% des cas étudiés.
 
Et c’est pour toutes ces raisons que l’on peut affirmer pour la hijama qu’elle est une véritable cause de guérison car tout d’abord elle purifie le corps de toutes ces impuretés et ensuite elle accroit le flux sanguin pur chargé d’oxygène et d’aliments pour les différents organes du corps.
 
 

Stimulation de la circulation lymphatique :

 
La hijama entraîne une augmentation du sang à l’endroit touché, ainsi que des facteurs immunitaires. Et c’est pour cette raison qu’on parle de purification de fluides corporels et ce d’une manière vraiment rapide. Ceci entraînera alors une aide à l’élimination rapide de la maladie.
 
 

Renforcement du système immunitaire global du corps :

 
La hijama a une influence sur le renforcement de notre système immunitaire par notamment son effet sur l’augmentation du taux de globules blancs dans la circulation sanguine, ainsi que sur la gamma-globuline, les différents anticorps jusqu’à 2, 3 ou 4 fois la quantité moyenne avant hijama.
 
 

la suite dans quelques jours in sha ALLAH

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire