Perdre du poids sans se priver

Bien sur vous ne perdrez pas 10Kg en 1 semaine toutefois voici quelques conseils qui changeront votre alimentation et votre silhouette. Une diminution de poids régulière sans se priver :

1. Évitez les plats préparés

Les plats préparés sont souvent peu équilibrés, trop salés et trop gras. Pour la plupart ils vous apportent trop de calories et l’excès de sel dans ces plats industriels « tout prêts » favorisera la rétention d’eau.

Il est possible de cuisiner équilibré sans pour autant y passer des heures. Préparez vos menus à l’avance, organisez-vous et privilégiez des fruits et légumes frais et de saison.

En plus vous réaliserez des économies !

2. Ne mangez pas devant la TV et pas trop vite


En concentrant votre cerveau sur la TV au lieu de la nourriture que vous manger vous ne serez pas rassasié en mangeant. Vous aurez donc encore faim et vous aurez envie de vous resservir. Il en va de même si vous mangez trop vite, vous n’aurez pas le temps d’être rassasié. Vous risquez ainsi de manger plus que nécessaire.

3. Buvez


Pensez à bien vous hydrater !

Buvez de préférence en dehors des repas pour une meilleure digestion. Une bonne hydratation facilitera l’élimination des déchets de votre organisme.

4. Évitez tout ce qui est raffiné


Bannissez les aliments raffinés !

Le sucre blanc, la farine blanche, le sel blanc, les huiles stabilisées … On raffine les aliments car ils sont plus facile à conserver mais on leur enlève aussi tout ce qu’ils ont de bon pour notre organisme (vitamines, minéraux, oligo-élements,fibres, protéines, …).

Privilégiez donc le pain complet au pain blanc, achetez du sel gris, du sucre roux, … Utilisez de préférence de la farine bise ou complète T80 ou T110.

5. Bien mâcher ses aliments


Bien mâcher est essentiel !

Cela permet de réduire les aliments et permet aux enzymes contenues dans la salive de découper les molécules. Mais cela vous aidera aussi et surtout à être rassasié plus vite !

Prenez le temps de manger, de mâcher chaque bouchée jusqu’à ce qu’elle soit presque liquide. Savourez chaque bouchée. Concentrez-vous sur les différentes textures, les différentes saveurs, … On parle de manger en conscience.

Soyez conscient de ce que vous mangez ! Plus vous prendrez le temps de manger, plus vous serez rassasié rapidement. Vous limiterez ainsi les quantités.

6. Limitez la viande


Réduisez les produits carnés !

La viande est un aliment gras. Privilégiez des protéines d’origine végétale en associant des céréales et des légumineuses, en consommant des fruits secs, …

Essayez de ne manger de la viande que 2 fois par semaine. Votre corps appréciera et votre porte-monnaie aussi !

7. Utiliser une petite assiette


Cette astuce semble ridicule et pourtant c’est une bonne façon de leurrer notre cerveau. C’est une astuce très bien adaptée aux personnes aimant les grosses quantités. En ayant une petite assiette cette dernière semble plus remplie… On se sert donc moins de nourriture sans pour autant avoir l’impression que notre assiette est vide.

8. Ne cuisinez pas en trop grosse quantité


Évitez de cuisiner de trop grosses quantités car cela vous incite à vous resservir. Cuisinez juste la bonne dose afin de ne pas être tenté.

Si vous cuisinez de manière à en avoir pour plusieurs repas, réservez immédiatement la partie destinée à être mangée plus tard.

9. Limiter le stress


Le stress est un des facteurs de prise de poids et de boulimie.

Il est important de limiter le stress pour éviter de trop manger. De même les repas doivent se passer dans le calme et la bonne humeur pour permettre une bonne digestion.

4 réponses

  1. Abou Zaafran

    Wa alaykoum salam wa rahmatullah,
    Je viens tout juste de lire votre mail que vous nous avez envoyé et je vais vous répondre incha Allah aujourd’hui. BarakAllahou fiki pour votre confiance.

  2. soumaya

    Assalamou ‘alaykoum, baarakaLLAHou fikoum pour cet article intéressant. Comment avoir un suivi personnalisé ? Est ce que vous proposez cela ? BaarakaLLAHou fikoum

  3. Abou Zaafran

    Wa alaykoum salam wa rahmatullah ;
    La consommation de viande est certes grasse mais elle est importante pour son apport protéinique. Toutefois, il est tout à fait possible d’en apporter à son organisme sans pour autant consommer des protéines d’origine animale mais plutôt d’origine végétale. Car consommer des protéines végétales plutôt qu’animales est très bon pour la santé.
    Un exemple : OMS a publié en 2003 un document intitulé « Initiative de promotion des fruits et légumes », qui indique en première page :
    1) que jusqu’à 2,7 millions de vies humaines pourraient être sauvées chaque année avec une consommation suffisante de fruits et légumes ;
    2) qu’une faible consommation de fruits et légumes fait partie des dix premiers facteurs de risque pour la mortalité globale.
    Source —> http://www.who.int/dietphysicalactivity/publications/f&v_promotion_initiative_report.pdf

    L’intérêt de la protéine végétale en général a également fait l’objet d’études :
    °Celle de Sellmeyer et al. [dans The American Journal of clinical nutrition, janvier 2001 ; 73 (1) : 118122] est caractéristique. Il s’agissait d’étudier le lien existant entre la perte osseuse postménopausique et l’alimentation en protéines. Les auteurs justifient ainsi l’étude :
    « Selon la source alimentaire, les protéines peuvent avoir des effets différents sur le métabolisme de l’os. Les aliments d’origine animale fournissent surtout des précurseurs acides, alors que les protéines d’origine végétale sont accompagnées de précurseurs alcalins que l’on ne trouve pas dans les aliments animaux [c’est nous qui soulignons]. Un déséquilibre alimentaire entre les précurseurs acides et alcalins conduit à une charge acide chronique qui peut avoir des effets néfastes sur l’os. »
    °Ayant suivi 1 035 femmes de plus de 65 ans pendant sept ans en moyenne, ils concluent :
    « Les femmes âgées pour lesquelles le rapport protéines animales/protéines végétales est élevé ont une perte osseuse plus rapide au niveau du col fémoral et un plus grand risque de fracture de la hanche que celles pour lesquelles le rapport est faible. »
    °On peut citer aussi l’étude de Tsai et al. [dans American Journal of epidemiology, 1er juillet 2004 ; 160 (1) : 11-18] sur la relation entre l’apport protéique et le risque de cholécystectomie. Quand on passe des femmes qui consomment le moins de protéines animales à celles qui en consomment le plus, le risque est augmenté de 7 %. Et quand on passe de celles qui consomment le moins de protéines végétales à celles qui en consomment le plus, le risque est diminué de 21 % ! Les auteurs concluent :
    « Ces résultats suggèrent qu’une augmentation de la consommation de protéines végétales dans le cadre d’une alimentation équilibrée est susceptible de réduire le risque de cholécystectomie chez les femmes. »
    °On sait également que les acides aminés soufrés (AAS : méthionine et cystéine) sont plus présents dans les protéines animales que dans les protéines végétales. Or « les AAS sont des facteurs de risque potentiels pour les maladies cardio-vasculaires » [Suliman et al. dans American Journal of kidney diseases, septembre 2002 ; 40 (3) : 480-488], « les AAS ont été récemment pointés comme facteurs indépendants de risque cardio-vasculaire » [Faggiano et al., dans The Journal of clinical endocrinology and metabolism, 20 septembre 2005, publication en cours]. Par conséquent, consommer des protéines végétales contenant « le juste ce qu’il faut » d’acides aminés soufrés s’avère des plus judicieux.
    Conclusion :
    Non seulement les végétaux peuvent à eux seuls fournir des protéines en quantité suffisante, mais les protéines végétales apportent des bénéfices en termes de santé.

    Wallahou a’lam

    En espérant que cela est suffisamment clair pour vous et nos très cher(e)s et fidèles lecteurs/lectrices.

  4. Abou salsabyl

    salam alaykom, pouvez vous donner des exemples pour ce passage. jazakomou Llahou khayra

    Privilégiez des protéines d’origine végétale en associant des céréales et des légumineuses, en consommant des fruits secs, …

Ajouter un commentaire