Quelques astuces naturelles pour favoriser la venue d’un bébé

L’envie de bébé, dans un couple, est un moment très fort.

Parfois, cet enfant ne vient pas aussi vite qu’on le souhaiterait.

Quoiqu’il en soit, quand le désir d’enfant est présent, on a envie de mettre toutes les chances de son côté pour que ça marche et que le bébé futur soit en bonne santé.

Il est intéressant de savoir que les causes d’infertilité sont généralement autant masculines que féminines.

Alors voilà quelques astuces et informations pour favoriser en douceur, naturellement, la venue d’un enfant.

Une bonne hygiène de vie :

Le repos :

pour être bien équilibré, le corps doit se reposer. Il faut respecter le cycle nuit/jour et dormir suffisamment.

L’alcool :

L’alcool peut altérer l’état du foie. Or ce dernier entre en jeu dans le cycle des hormones, tant chez l’homme que chez la femme.

Le tabac :

On ne va pas ici développer tous les effets néfastes du tabac. D’un point de vue purement gynécologique, le tabac ralentit la progression de l’ovule dans les trompes et donc diminue les chances de fécondation.

Le poids :

Trop ou pas assez, le poids peut jouer un rôle dans la fertilité, car il a un effet sur la régulation hormonale. Cela pourra se traduire, par exemple, par des règles irrégulières ou absentes.

Équilibre physique :

Chez la femme, comme chez l’homme, certains éléments sont nécessaires pour la synthèse des cellules intervenants dans la conception d’un enfant. Ainsi, certaines carences, certains déséquilibres peuvent retarder la venue de bébé.

Pour la future maman :

Plusieurs éléments sont nécessaires pour un bon équilibre hormonal :

– l’acide folique (ou vitamine B9) qui joue sur la fertilité mais aussi diminue le risque malformatif du foetus. Il existe sous forme de comprimés, de compléments alimentaires mais il est aussi présent dans l’alimentation : levure alimentaire, foie gras, jaune d’oeuf …
– la vitamine E, qui joue sur la fertilité et qui a aussi une action anti-vieillissement. On la trouve dans l’huile de tournesol, d’olive, le germe de blé …
– la vitamine D : pour cela, 30 minutes à l’extérieur tous les jours. Il semblerait que la vitamine D facilite l’implantation de l’embryon.
– limiter la caféine : il semblerait le les chances d’être enceinte diminuerait à partir de 300 mg de caféine par jour, ce qui suivant votre mode de consommation de thé, café, chocolat, cacao, peut être rapidement atteint.

Pour le futur papa :

Il est intéressant de savoir que le zinc est un des éléments essentiels pour avoir des spermatozoïdes performants. On le trouve dans les huîtres, le germe de blé, , le jaune d’œuf…

Il semblerait que, comme chez sa compagne, l’acide folique ou vitamine B9 entre en jeu dans la bonne santé des spermatozoïdes.

Ces éléments, seront apportés par l’alimentation ou peuvent aussi être apportés par des apports extérieurs (compléments alimentaires).

Pour la conception :

Le câlin ne doit pas devenir une contrainte pour avoir un bébé.

Difficile de ne pas psychoter, mais il reste important que l’acte d’amour reste ce qu’il est : un moment de partage et d’intimité. On ne peut ainsi imaginer de plus belle façon de concevoir un enfant.

Alors, bien sur, qu’avec le temps, on calcule, on rationalise… Tous ces calculs peuvent être des aides, mais il ne doivent pas devenir des freins.

Voilà quelques idées pour préparer ces moments: Des aphrodisiaques naturels pour éveiller le désir

Quelques conseils diététiques qui peuvent aider :

Des carences peuvent nuire à la venue d’un enfant. Lors de repas ou sous forme de compléments alimentaires, il est possible d’équilibrer nos apports pour combler les manques et les déséquilibres. Ces aides peuvent donner un coup de pouce.

Cependant, les indications que nous donnons ne dispensent pas de consulter un pharmacien, gynéco ou naturopathe.

La spiruline :

Le spiruline est une algue riche en vitamine, protéine, fer et oligo-élément : de quoi corriger plusieurs carences. Elle pourra être poursuivit durant la grossesse.

L’huile d’onagre :

Riche en l’acide gamma-linolénique, l’huile d’onagre joue entre autre sur le système reproducteur féminin en régularisant les sécrétions d’estrogène et de progestérone. Elle diminuera le syndrome pré-menstruel (irritabilité, douleur au sein…) En plus, elle aura un effet positif sur la santé des cheveux et des ongles. Il faudra la prendre uniquement en première partie de cycle lors de désir de grossesse.

L’huile de bourrache :

Souvent utilisée associée à l’huile d’onagre, elle a également un effet régulateur et sur le syndrome prémenstruel

La gattilier :

Le gattilier (ou Agnus castus, vitex, ou l’arbre à poivre) est une plante qui joue un rôle dans le cycle de la progestérone. La progestérone entre en jeu pour, entre autre, le développement de la muqueuse de l’utérus, qui accueille l’embryon et sur la deuxième partie du cycle, celle qui a lieu après l’ovulation. Il pourra être pris, par exemple, lors de cycles courts. IL améliorera aussi le syndrome pré mesnturel

Il doit être pris tout au long du cycle. Il faut compter 2 à 3 cycles pour en ressentir les effets.

En cas de traitement hormonal ou de traitement de PMA (Procréation Méicalement Assistée), demander l’avis à votre médecin avant de consommer du gattilier.

Attention, chez l’homme, le gattilier a tendance à diminuer le désir. Il n’est donc pas indiqué. Il devra être arrêter en début de grossesse.

De manière générale, une des moyens de booster sa fertilité est d’avoir un bon équilibre de vie : équilibre moral, rythme de vie paisible, alimentation équilibrée.

Finalement, pour favoriser la venue d’un enfant, il faut avoir un mode de vie sain et équilibré, prendre soin de soi et de son couple, tant au niveau physique que moral.

La consultation d’un spécialiste lors du désir de grossesse peut permettre de faire une check-up intéressant.

1 réponse

  1. Bonjour,
    Pourriez-vous me dire si je peux associer spiruline et gatilier. Merci d’avance pour votre aide.
    Bien cordialement

Ajouter un commentaire