Transpirer, c’est bien… Mais pas trop

La transpiration (la sudation) reste dans notre société un sujet tabou sur lequel il n’y a pas discussion si ce n’est lorsqu’elle en devient gênante.

La transpiration n’est autre que la production de sueur par le corps ; Elle contribue à la régulation thermique afin de maintenir le corps à une température de 37°.

De manière générale, l’être humain est amené à transpirer quel qu’en soit la quantité. Les zones touchées par cet effet sont diverses :

  • Aisselles
  • Mains
  • Visage
  • Plantes des pieds …

Alors oui, le corps transpire seul mais pourquoi ne pas lui donner un coup de main ? Les bienfaits de la transpiration sont multiples. Nul n’est censé savoir que ce phénomène rend la peau plus belle , mais ce qui est intéressant est qu’en favorisant la transpiration on améliore l’évacuation des toxines qui gêne notre organisme. Le sport reste l’un des intermédiaires connue pour stimuler notre organisme est mettre en marche le processus de transpiration par le biais de l’effort physique. Mais il est également source de bien-être pour sculpter notre corps. Bien évidement nous conseillons a celui qui pratique une activité sportive de s’hydrater lors de la séance en buvant de l’eau.

Pour les moins athlétiques il reste une alternative des moins physique qui ne demande de grands efforts. Des méthodes relaxantes tel que le sauna, hammam et spa reste des options des plus judicieuse.

Leurs existences depuis des siècles nous démontrent l’efficacité de ces pratiques et le bienfait que subit la peau qui n’est autre qu’un organe d’élimination.

Notre peau en transpirant devient plus nette, propre et plus lisse ! Que cela soit fait naturellement ou par le biais d’intermédiaire, transpirer est un bienfait pour l’homme.

 

La transpiration excessive, une gêne chez l’homme

 

Bien évidemment il existe des désagréments causé par l’effet de sudation chez un bon nombre d’individu. Il y a chez certaines personnes, une production excessive de sueur avec ou sans effort physique.  Elles sont sujettes à ce que l’on appelle en médecine l’ « hyperhidrose ». En quelques mots, la sueur qui est produite chez l’individu est supérieur à la norme.  

L’hyperhidrose

La réelle problématique dans tout cela est l’inconfort que produit cette hyperhidrose sur la vie sociale de l’homme. Que ce soit d’un point de vue professionnel ou personnel, nombreux sont ceux qui n’osent mettre des mots à ces maux. Chez les femmes, la zone atteinte majoritairement touchée sont les aisselles, pour les hommes se sont les plantes des pieds. Elle touche les personnes fréquemment entre 25 et 60 ans, mais cela peut survenir dès l’adolescence.

Nombreux sont ceux qui consultent pour ce problème et qui se retrouvent sous traitement médicale. Cependant les effets ne serons que minime, puisque seule des soulagements se feront ressentir.  

Par la suite les effets secondaires ressentis par la prise de médicaments sont nombreux : vertiges, vomissements, toux…

De manière générale il n’y a aucun moyen de prévenir l’hyperhidrose, environ 125000 français en sont touchés.

D’où vient cette mauvaise odeur ?

La transpiration est inodore, cependant les bactéries présentent à la surface de l’épiderme vont être le résultat d’émanations déplaisantes. De plus certains facteurs quotidien peuvent jouer un rôle dans ce dégagement d’odeurs :

– produits riches en protéines ( œufs )

– les épices

– l’ail

– l’oignon

– le fromage

– alcool et tabac

– le café …

A contrario les légumes ne déclenchent aucune odeur.

L’arme incontournable qui se dit combattre les mauvaises odeurs reste le déodorant. Qu’il soit en spray, de stick ou bille chaque public y trouve son compte. Le problème ici se pose au niveau de la composition des déodorants et leurs « rôle » sur notre corps :

  • parfum
  • paraben
  • huile et cires de silicone
  • agent(s) antibactérien(s) ou antifogique(s) pour lutter contre les bactéries
  • aluminium chlorhyde ;
  • aluminium chlorhydrate ;
  • aluminium chlorhydrex ;
  • aluminium chlorhydrex PG (agent anti transpirant) ;
  • aluminium sesquichlorydrate ;
  • aluminium zirconium trichlorhydrex GLY.

Le coté néfaste du déodorant ?

Son rôle est simple, il permet de masquer les odeurs grâce à ces composants notamment au parfum et de réduire les bactéries au niveau des aisselles grâce à ces agents . Il existe également sur le marché des anti-transpirants qui eux aident a réduire la transpiration et à réduire les odeurs grâce aux sels d’aluminium. Des lors la présence de ces produits chimiques et l’utilisation répétés de ces produits peuvent être la source de réactions inflammatoires et parfois plus.

Ce que l’on reproche au sel d’aluminium ?

Il fut un temps où la composition douteuse du déodorant se porter sur l’alcool qui étais source de problèmes cutanées, irritation, rougeur, plus allergie. Aujourd’hui le débat se tourne vers les sels d’aluminium. Mais plus précisément la toxicité dans les ions de l’aluminium qui vont pénétrer dans l’organisme.

Ils obstruent le développement de la transpiration en serrant les pores de la peau. D’après certaines recherches ce phénomène bloquerait l’extraction des toxines au niveau des aisselles. De plus ce phénomène engendreraient des cancers dans cette région anatomique. A noté que plus de 49% des cancers du sein sont détectés à proximité de l’application du déodorant.

 

Astuces et gestes au quotidien

 

Pour pallier à ces produits chimiques et leur côtés néfastes sur notre santé il y a bien des produits disponible sur le marché pour répondre à nos attentes. De nombreux déodorants sont élaborés à base de produits naturels exempt de substances odorantes synthétiques, de sels d’aluminium, de conservateurs et de colorants. Ces produits sont majoritairement disponible dans les commerces bio. En voici leur composition :

  • potassium d’alun
  • conservateurs ( huiles essentielles… )
  • huiles végetales
  • parfums ( issus d’huiles essentielles ou d’extrait de fleurs )

Bien évidement les odeurs malodorantes émanant du corps restent le problème qui gêne le plus la société. Pourtant il existe bien des gestes qui permettent au mieux de prévenir certaines odeurs :

  • bien que difficile de se l’avouer mais proscrire les produits chimiques de nos étagères devraient être le geste numéro 1.
  • se laver tout les jours avec un savon est à privilégier.
  • favoriser le port de vêtement en fibres naturels
  • pour les pieds, il est important de favoriser une paire de chaussure permettant une respirabilité
  • s’épiler les aisselles ; nous avons tendances à négliger ce point là.
  • et bien évidement changer de vêtement tout les jours, les sous vêtements ne sont bien sur pas exclus du lots !

Voici également quelques remèdes naturels pour pallier à ce problème :

  • vinaigre de pomme imbibé sur un coton et appliquez sur les aisselles. Attention à ne pas faire en cas d’irritation ou sur une peau tout juste épilé. En faire de même pour le visage
  • pour les mains les trempez propres dans du vinaigre de pomme environ 5 minutes. Attention à ne pas faire en cas d’irritation
  • boire des infusions de sauge
  • Faire infuser 4 cuillère à soupe de thé noir (le thé le plus riche en tanin) dans 1 litre d’eau et laisser refroidir. Filtrer l’eau. Prendre un bain des mains ou des pieds pendant 5 minutes.
  • mettre du talc sur les aisselles
  • bicarbonate de soude à mélanger avec un peu d’eau. Produire une pâte à appliquer directement sous les bras.

5 réponses

  1. Abou Zaafran

    Wa alaykum salam Nabil ;
    Oui elle peut être très efficace.
    Est-elle génétique ?

  2. AsSalâm Aleykoum

    La Hijama peut le être une alternative à l’hyperhidrose ?

    Si oui quels sont les points à privilégier ?

    Barak Allahu Fikoum

  3. Abou Zaafran

    Wa fika barakAllah

  4. Abou Zaafran

    Wa alaykoum salam wa rahmatullahi wa barakatuh
    Wa fik

  5. Salam’aleykoum,

    Baraka Allahou fik pour cet article.

Ajouter un commentaire