Vaincre le syndrome du colon irritable

1 . ÉLIMINER LES COUPABLES 

Réduire la toxicité dans le système digestif, la croissance des bactéries et des champignons nocifs ainsi que l’inflammation de l’intestin (qui sont des symptômes du syndrome du colon irritable ) en éliminant tous les aliments transformés comme l’alcool, le tabac, le sucre élevé et les aliments riches en matières grasses.
Le test est simple à réaliser : essayez d’éliminer un type particulier de nourriture de votre alimentation quotidienne pendant trois à quatre semaines, puis réintroduire lentement et voir s’il y a des réactions… Bien sur, je ne parle pas de l’alcool et du tabac (sourire).

 

2 . CONSOMMEZ LES FIBRES 

Et en particulier l’eau riche en fibres se trouvant dans les légumes cuits, qui peut être un élément particulièrement précieux au cours de ce régime (pour traiter le colon irritable). C’est parce que cette eau :
– permet de balayer les bactéries nocives accrochées aux murs de l’intestin.
– nourrit les bactéries bénéfiques, qui aident à la guérison de l’intestin.
– produire des vitamines utiles.
En bref, c’est la guérison pour le système digestif par la permission d’Allah ‘azza wa jall.
D’autant plus que certains légumes contiennent d’autres propriétés curatives, en particulier les légumes verts contenant de la chlorophylle et des crucifères (famille des choux), contenant de la glutamine. La glutamine, un acide aminé qui est important pour le métabolisme des protéines, est également utile dans la réduction de la perméabilité intestinale. L’une des caractéristiques de ce syndrome (le colon irritable) est que la muqueuse de la paroi intestinale devient plus perméable, ce qui permet les toxines du système digestif d’entrer dans le corps, en mettant pression sur le système immunitaire et le foie.

 

3 . ACCOUREZ AUX LÉGUMES DE LA MER 

Les légumes de la mer, en particulier les algues sont riches en minéraux, antioxydants et vitamines, qui, ensemble, peuvent être utiles dans le traitement du syndrome du colon irritable .
Les algues peuvent, par exemple, aider au combat contre l’inflammation intestinale, aider à la guérison de sa paroi, alcaliser le corps et combattre l’acidité. Mais aussi soutenir le foie à détoxifier le corps. Il ont également un effet antibiotique sur les bactéries nuisibles tout en favorisant la croissance des bactéries bénéfiques.
Idéalement 1 à 4 g de légumes de la mer (sous forme de capsule) devraient être consommés tous les jours.

 

4 . STOCKEZ VOS PROBIOTIQUES

Les probiotiques sont une source inestimable quand il s’agit de soutenir une colonie de bactéries saines et normaliser l’intestin. Lactobacillus peut être particulièrement utile pour établir de bonnes bactéries et Saccharomyces boulardii, qui est une souche de levure, est un traitement bien considéré pour la diarrhée.

 

5 . PRATIQUE RÉFLEXOLOGIE

Un traitement de réflexologie peut être adapté pour se détendre et calmer le système digestif, contribuant ainsi à réduire l’inflammation dans l’intestin et de diminuer les symptômes de ce syndrome. Une attention particulière peut également être appliquée au système lymphatique pour stimuler la libération des toxines et des impuretés.

 

6 . SOUTENEZ VOTRE DIGESTION

Selon la médecine chinoise, le système digestif peut parfois être soutenue en évitant les aliments froids et crus. Et au lieu d’opter pour les aliments cuits et sucrés, optez plutôt pour beaucoup de légumes-racines oranges, jaunes et rouges comme les patates douces, les carottes, la citrouille, la courge et le panais.

 

7 . FAITES DE L’EXERCICE

Il n’est pas un secret que l’exercice aide à soulager le stress, qui peut être suffisante en soi pour avoir un effet positif sur le syndrome du colon irritable. Des exercices incluant des mouvements circulaires du ventre (il y en a certaines qui penseront à la danse du ventre NO COMMENT) en sont des moyens appropriés.

 

8 . S’AIDER AVEC DES HERBES APPROPRIÉS

Des Herbes fraîches pour aider à traiter ce syndrome comprenant le fenouil, qui a des propriétés anti-inflammatoires et carminatives, le gingembre, qui a des propriétés anti-spasmodiques et carminatives. Les avantages de ces aliments peuvent mieux être obtenus en les consommant par infusion, c’est à dire en utilisant une cuillère à café de l’herbe par tasse d’eau bouillante. L’unes après l’autres, essayez de consommer d’une manière égale la camomille, le gingembre et la menthe poivrée pour soulager les symptômes.

 

9 . PRATIQUER LE MASSAGE

L’auto-massage peut avoir un effet rapide sur les symptômes. De plus, il peut être fait à chaque fois que les symptômes se présentent, soit assis ou couché. En utilisant votre paume, travailler tout doucement sur vos petits et gros intestins en caressant la zone au-dessus de votre nombril et en dessous de votre cœur dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela peut avoir un effet apaisant et relaxant.
Mais pour aider à traiter et même prévenir les symptômes, il vaut la peine de réaliser quotidiennement ce massage, mais assurez-vous que vous appliquez toujours un mouvement vers la droite, car cela contribue à l’ absorption des nutriments dans l’intestin grêle et accélère le voyage de déchets se déplaçant dans le gros intestin.

 

10 . PRATIQUEZ LA HIJAMA

Ehh oui… notre spécialité. Le meilleur pour la fin.
La hijama par les ventouses est une excellente thérapie pour le ventre. Elle permet d’étirer les parois des organes, de se débarrasser des déchets et des mucus et de favoriser la stagnation de l’activité globale de la digestion.
Suite à une séance de ce que j’appelle « la hijama abdominale », les patients rapportent généralement une explosion régulière d’une quantité excessive de déchets immédiatement après la séance et une augmentation des éliminations tout au long de la journée. La hijama abdominale est ainsi utilisée avec succès pour aider dans le traitement du syndrome du côlon irritable, de la constipation, de la diarrhée, de la distension abdominale et de l’acidité.

11 réponses

  1. Abou Zaafran

    Wa alaykoum salam wa rahmatullah ;
    Nous ne précisons pas les endroits sur le blog. De peur que certains pratiquent sur eux-mêmes avec insouciance et ignorance.
    Merci.

  2. As salemou aleykoum ,

    La hijama abdominale se fait elle au niveau du dos ou comme son nom l’indique au niveau de l’abdomen ?

  3. Abou Zaafran

    Wa alaykoum salam wa rahmatullah ;
    Les deux.
    Wa fik

  4. Salamou aleykoum wa rahmatou lah
    Ce que je voulais savoir svp, est ce que c’est une hijama humide ou sèche au niveau abdominale ? Barakalahou fik

  5. Salam ou aleykom ou rahmat Allah ou barakatou. Je suis intéressée par la hijama abdominale. Y a t-il des soeurs qui la pratiquent? Barak Allah ou fikom.

  6. Baaraka Allahu fiik je vient d’envoyer le mail là à l’instant hayaka Allah

  7. Abou Zaafran

    Tu peux me contacter via mon mail incha Allah contact@hijama-france.fr

  8. Concernant des questions sur ce sujet il y a t’il un moyen de te contacter car j’ai quelques problème similaire je voudrais t’en parler in shaa Allah

  9. Abou Zaafran

    Wa alaykoum salam wa rahmatullah.
    Amin wa iyak.
    Tu peux les partager à ta guise akhil habib.
    Qu’Allah nous préserve et nous assiste dans ce noble travail.

  10. salam aleikum tu fais de bon article je pense les partager avec la source in chaa Allah continue comme sa jazak allahu kheiran

  11. Abou Zaafran

    Les probiotiques (cités dans le 4ème point): on entend parler d’eux… partout… mais qu’est ce que c’est ?

    Nous en consommons tous les jours sans le savoir. Les probiotiques (littéralement pro bio signifie en faveur de la vie) sont des bactéries, des virus ou des levures qui ont des effets bénéfiques sur notre santé. On en trouve dans les produits fermentés (yaourt et lait fermentés) mais aussi dans les glaces, les barres céréalières, la charcuterie, le pain au levain…
    Pour obtenir l’autorisation de s’appeler yaourt, ce dernier doit renfermer deux souches (ou familles) différentes de probiotiques : le lactobacillus bulgaricus et le streptococcus thermophilus, qui ont tous deux fait la preuve de leur efficacité sur les problèmes digestifs. Mais les probiotiques peuvent faire beaucoup plus qu’améliorer le transit.

    Il est désormais établi que chaque souche a une action ciblée : certaines renforcent l’immunité, améliorent la digestion ou la tolérance alimentaire, d’autres minimisent les allergies. Il existe des milliers de souches, toutes n’ont pas encore été étudiées mais les recherches en cours fondent beaucoup d’espoir sur leur immense potentiel…

Ajouter un commentaire